Transformer son bien immobilier en location saisonnière : ce qu’il faut savoir !

Vous avez pris la décision de transformer votre logement principal ou secondaire en location saisonnière ?
Soyez certains d’être couverts en cas de sinistre. Suivez nos conseils.

Contractez une assurance pour votre bien

Il vous faudra tout d’abord contracter une assurance multirisque habitation ou une assurance propriétaire non occupant, selon la compagnie d’assurance.

Mais avant de souscrire un contrat, nous vous recommandons de prendre rendez-vous avec votre assureur afin de lui exposer votre projet. Votre assureur déterminera le contrat qui correspond le mieux à vos besoins.

Lors de ce rendez-vous, il est essentiel de décrire précisément à votre assureur l’activité que vous projetez de réaliser.

S’il s’agit d’une location meublée, pensez à dresser un estimatif des biens mobiliers que vous mettez à disposition de vos locataires en précisant la valeur à neuf de ces biens. Qu’il s’agisse de meubles tels que des lits, armoires, tables de nuit, canapés, tables et chaises, mais également des éléments de décorations, linges de maison, vaisselles et autres ustensiles de cuisine, les appareils électriques et informatiques, etc…

Listez tous les biens qui pourraient être retirés du logement sans être endommagés. (Ne sont pas considérés comme mobilier : la cuisine équipée, les armoires murales fixées, les meubles de salle de bain fixés, etc..) Le total de la valeur à neuf de ces biens doit être le minimum assuré. Mais il est préférable d’assurer 10 à 20 % supplémentaires pour avoir une marge de sécurité en cas de sinistre grave et éviter ainsi une sanction lors de l’indemnisation par la compagnie d’assurance.

Des mentions ou clauses particulières ‘’gîtes’’, ‘’locations de vacances’’, ‘’location meublée’’, ‘’table d’hôte’’, etc… peuvent être intégrés dans les contrats. N’hésitez pas à faire appel à un assureur spécialisé si le vôtre ne propose pas ce genre d’assurances.

Des états des lieux, avant et après les séjours, sont indispensables. Établissez une liste des objets compris dans la location à l’entrée des locataires et pointez à leur sortie. Notre conseil : gardez les factures de l’ensemble des biens mobiliers de votre location saisonnière, nécessaires en cas de sinistre.

Que faire en cas d’incident ou de sinistre ?

Si votre locataire vous informe d’un sinistre, il faut, sans tarder, appeler votre assureur pour déclarer le sinistre. Votre assureur vous demandera d’établir une déclaration écrite du sinistre, dans laquelle vous décrirez la situation et les dommages constatés. Votre assureur pourra alors faire appel à un expert pour se rendre sur place et évaluer l’étendue et la cause du sinistre.

Dans le cas extrême où vos locataires n’assument pas leurs responsabilités ou quittent le logement, faites directement appel à un huissier.

Dans tous les cas, les experts en assurance annulation séjour et transport T2A vous conseillent de faire une liste de tous les points à prendre en compte avant de vous lancer : durée de location, prix à pratiquer, formalités administratives, déclaration en mairie, garanties, aides financières ou encore impôts…

Vous avez une question ? Un doute ? Contactez-nous.